Accueil > Espace Presse > Démagogie à la folie pour le parti socialiste

Démagogie à la folie pour le parti socialiste

Communiqué de presse des collectifs « retraites : générations sacrifiées » suite à l’annonce des propositions du parti socialiste

Au lendemain du rapport du gouvernement sur les retraites, Martine Aubry a dévoilé mardi soir les propositions du PS pour la réforme des retraites. La première secrétaire du parti s’est viscéralement opposée à un relèvement de l’âge légal de départ, fixé aujourd’hui à 60 ans. Cette première proposition du parti socialiste ne tient compte que des seuls intérêts catégoriels des syndicats pour qui le PS joue un parfait rôle de petit rapporteur.

Pour les collectifs "retraites : générations sacrifiées", non contents de ne pas tenir compte des classes moyennes, largement assujettis à l’impôt en général et pour qui le taux de cotisation vieillesse a doublé en 40 ans passant de 8,5% à 16,65%, pour un salaire brut supérieur au plafond de sécurité sociale, Martine Aubry et son parti sont coupables de nier la réalité démographique de notre pays. Néanmoins, il convient de rappeler aux idéologues socialistes que depuis 2005, une retraite sur 10 est payée par l’emprunt…

D’autre part, le parti socialiste ne prévoit pas d’allongement de la durée de cotisation jusqu’en 2020, mais propose une série de ressources nouvelles :
- majorer les prélèvements sociaux sur les bonus et les stocks options
- faire participer les fonds d’intéressement et de participation au financement des retraites à hauteur de 3 milliards d’euros par an
- augmenter la CSG
- augmenter la nouvelle contribution sur la valeur ajoutée mise en place par le gouvernement pour remplacer la taxe professionnelle. Le taux passerait de 1,5 % à 2,2 %, uniquement pour les grandes entreprises.

Cette avalanche de taxes, d’impôts et de cotisations promet aux français un projet anti-économique qui serait destructeur d’emplois et de pouvoir d’achat.

Le temps de la réflexion n’a pas permis au parti socialiste de se démettre des propositions les plus démagogiques

Plusieurs chapeaux à plumes du parti socialiste avaient promis, depuis près d’un mois, leurs propositions. Hélas ! Pour les collectifs "retraites : générations sacrifiées", tout ce temps n’aura servi au PS qu’à faire un pâle copier coller des propositions syndicales les plus dogmatiques et les plus démagogiques.

Les collectifs "retraites : générations sacrifiées" rappellent au parti socialiste que la France compte près de 26 millions d’actifs pour 22,6 millions de personnes ayant atteint l’âge de 60 ans ou plus (source : INSEE chiffre provisoire 2010).

Pour les collectifs "retraites : générations sacrifiées", afin que les jeunes puissent prétendre à une retraite décente demain, il est urgent de prendre des mesures énergiques :
- On ne doit plus faire peser le poids du système de retraite sur les générations futures. Il est donc nécessaire d’interdire le recours à l’emprunt pour financer les pensions des retraités.
- La réforme du système de retraite doit être en mesure de garantir la viabilité du système pour les cinquante prochaines années.
- La réforme du système de retraite ne doit pas pénaliser la croissance et l’activité économique, car ce serait, là encore, les jeunes qui seraient les premiers pénalisés.
- Prendre des mesures qui permettront d’améliorer l’insertion des jeunes dans le monde professionnelle (développer les stages et les apprentissages…).

Vous aimerez aussi