Accueil > Actualités > Les Français et la réforme des retraites - juin 2010

Les Français et la réforme des retraites - juin 2010

Sondage réalisée par téléphone du 31 mai au 1er juin 2010 pour Fondapol auprès d’un échantillon national de 960 personnes, représentatif de l’ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

87% des Français conscients de l’urgence à réformer les retraites

Interrogés sur le degré de priorité du problème de financement des retraites, près de 9 Français sur 10 (87%) considèrent qu’il faut commencer à le régler dés maintenant. Seuls 9% pensent qu’on peut attendre quelques années et 3% que ce n’est pas un sujet préoccupant. Avec un tel niveau d’adhésion, le consensus sur l’idée d’urgence est très net dans la population, quelle que soit la catégorie d’individus : sympathisants de gauche (83%) comme de droite (90%), ouvriers (86%) et cadres (87%) comme retraités (84%), et même les plus jeunes (83%) comme les plus âgés (87%).

Mais aucun des acteurs de la réforme ne réussit pour l’instant à convaincre les Français avec ses propositions, que ce soit le gouvernement, l’opposition ou les syndicats

Pour autant, la majorité des Français considère que la gauche ne ferait pas mieux sur la réforme des retraites si elle était au pouvoir (pour 62% d’entre eux, 57% des sympathisants de droite et même 55% de ceux de gauche). 22% des Français pensent au contraire qu’elle ferait mieux et 14% moins bien.

Même s’ils ont conscience de la nécessité à long terme de travailler plus longtemps, les Français sont divisés sur la retraite à 60 ans.

Les Français, même s’ils défendent pour une large part l’âge légal de départ à 60 ans, reconnaissent pourtant dans leur grande majorité que la tendance dans les prochaines décennies va vers une augmentation de la durée de travail : 80% d’entre eux estiment que dans les vingt prochaines années, le temps consacré au travail par chacun va augmenter, contre 16% qu’il va diminuer.

L’opposition au recul de l’âge légal de départ à la retraite peut être par ailleurs considérée de la part de ses défenseurs comme une revendication de l’exception française. L’opinion française est en effet bien consciente de la situation avantageuse de notre pays par rapport à ses voisins : à la question « quel est l’âge de départ moyen à la retraite dans les pays européens », 84% des Français répondent « plus de 60 ans », contre 10% « 60 ans » et 4% « moins de 60 ans ».

Dans cette réforme, l’équité entre le privé et le public semble en tout cas être un pré-requis important aux yeux des Français. En matière de calcul du niveau de pension, 69% des Français pensent qu’il faut aligner le système du public (où la pension est calculée sur la base des 6 derniers mois) sur le privé (calculé sur la base des 25 dernière années). Sympathisants de gauche (62%) et de droite (79%) y sont favorables, tout comme les salariés du privé (82%). Les salariés du public, loin d’être contre, se montrent plutôt partagés (46% favorables et 46% opposés).

Source

Vous aimerez aussi