Accueil > Actualités > Retraites : Woerth promet une "réforme transparente" - nouvelobs.com

Retraites : Woerth promet une "réforme transparente" - nouvelobs.com

Le ministre du travail doit recevoir les responsables politiques. Il affirme souhaiter un consensus avec syndicats et partis politiques, tout en critiquant leurs positions.

In nouvelobs.com

Le ministre du Travail Eric Woerth a promis dimanche 18 avril d’engager pour les retraites une "réforme transparente" avec les syndicats et les partis politiques, affirmant qu’il n’avait pas de texte déjà prêt dans "un coffre-fort ou un tiroir". "Rien n’est écrit, tout doit être déterminé et on a absolument le temps de le faire", a assuré le ministre du Travail, invité du "Grand rendez-vous" Europe 1/Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Une consultation des partis politiques

"On prendra en compte tout ce qui est dit aujourd’hui, mais tout ce qui est dit de responsable", a précisé Eric Woerth, qui a reçu lundi dernier les partenaires sociaux et s’apprête à consulter les responsables des différents partis politiques. Le ministre a, par ailleurs, contesté toute mise à l’écart du Premier ministre François Fillon. Il juge ainsi "assez logique, étant ministre responsable" qu’il reçoive les partis politiques.

Accusé de "double langage" par le leader de la CGT Bernard Thibault, Eric Woerth a répondu qu’il ne cherchait pas à "finasser ou à tromper", tout en critiquant la position des syndicats, qui "disent qu’il y a urgence et puis disent : au fond, c’est l’affaire du gouvernement".

Il s’est montré guère plus tendre envers l’opposition. "Le PS est déjà dans la contre-proposition, alors qu’il n’y a pas de proposition. Il faut reprendre un peu de sang-froid", a suggéré le ministre du Travail, qui a réfuté tout "passage en force". "Si on peut arriver à un consensus avec les partis politiques, avec certains syndicats, ce serait une bonne chose", a-t-il affirmé.

Refus d’une "augmentation généralisée des cotisations"

Sur le fond, le ministre a confirmé que le gouvernement était opposé à une "augmentation généralisée des cotisations", ce qui n’empêchait pas "des augmentations ciblées" sur certains revenus. Il a reproché au PS de prôner une "réponse par l’impôt", une "réponse en millions d’euros alors que l’enjeu (des retraites) est en milliards".

Quant à la spécificité des régimes de retraite des fonctionnaires, le ministre du Travail a affirmé ne pas vouloir "faire éclater tout cela". Il a indiqué qu’il souhaitait accélérer "la convergence entre les régimes issus du public et les régimes du privé, tout en tenant compte de la spécificité du fait d’être fonctionnaires".

Cet article est repris du site http://news.google.com/news/url?fd=...

Vous aimerez aussi