Accueil > Actualités > Quelle réforme des retraites ? - L’Express

Quelle réforme des retraites ? - L’Express

In L’Express

Alors que les syndicats font des retraites le grand mot d’ordre des traditionnelles manifestations du 1er mai, le gouvernement continue d’affirmer que "tout est sur la table". Il ne croit pas si bien dire ! Il est fort probable que le projet de loi qu’il présentera en juillet mélange, plus ou moins, plusieurs mesures.

En réalité, il n’y a pas une, mais deux réformes des retraites qui se préparent : la première pour colmater les déficits à court terme ; la seconde, pour le moyen et le long terme. Les solutions sont différentes selon l’horizon envisagé et, au final, elles devraient s’additionner (dans des proportions à déterminer) et non s’éliminer les unes les autres :

- l’augmentation de l’âge légal au delà de 60 ans est la mesure qui rapporte le plus d’argent à court terme (dans les dix prochaines années). Elle est simple, mais politiquement très risquée, même si sa mise en œuvre ne pourrait être que progressive : tous les syndicats la rejettent, même la CFDT, plus souple sur l’allongement de la durée de cotisation.

- la création d’une décoteliée à l’âge est aussi envisagée. Elle permettrait en cas d’augmentation de l’âge légal de départ de continuer à partir en retraite à 60 ans, mais avec une pénalité financière.Toutefois, cette mesure serait très pénalisante pour les salariés les plus plus usés par leur travail qui sont souvent ceux qui touchent des pensions modestes : celles-ci le seraient encore davantage s’ils liquidaient leur pension avant d’avoir atteint le nouvel âge légal.

- la hausse des ressources : elle aussi peut rapporter à court terme. Et le gouvernement semble désormais moins fermé à cette idée. Certes, Eric Woerth, le ministre du Travail, ne cesse de répéter qu’il n’est pas question d’une augmentation généralisée des prélèvements. Mais il envisage des hausses ciblées. Il est probable que le nettoyage des niches fiscales promis par le gouvernement serve d’habillage élégant à des mesures de financement des retraites : augmentation de la fiscalité des stocks-options, de celle des retraités (qui bénéficient par exemple d’une CSG allégée), etc.

- l’utilisation du Fonds de réserve des retraites (FFR) : ce fonds est alimenté par diverses ressources (un prélèvement sur les revenus du patrimoine, le produit des privatisations,etc). Il a été créé par le gouvernement Jospin, en 2001, pour accumuler des réserves jusqu’en 2020 et les dépenser ensuite. Au sein du gouvernement, certains se disent que l’on pourrait utiliser une partie de cet argent tout de suite, en raison de la situation économique exceptionnelle créée par la crise. Mais les fonds gérés par ce FFR -33 milliards d’euros- ne sont pas à la hauteur des besoins. L’utilisation du FFR, très contestée par le parti socialiste, ne pourrait donc être que complémentaire.

- l’allongement de la durée de cotisation : c’est la mesure la plus efficace à moyen et long terme. La nouvelle réforme devrait reprendre le principe posé par la loi Fillon de 2003 : le partage des gains d’espérance de vie à hauteur des deux tiers pour la durée d’activité et du tiers restant pour la retraite. Exemple : quelqu’un qui a 40 ans aujourd’hui devra avoir cotisé 42 ans et un trimestre.

Cet article est repris du site http://news.google.com/news/url?fd=...

Vous aimerez aussi