Accueil > Actualités > Deuxième "sommet social" 2010, lundi - nouvelobs.com

Deuxième "sommet social" 2010, lundi - nouvelobs.com

In nouvelobs.com

PARIS (AP) — Nicolas Sarkozy reçoit lundi les partenaires sociaux à l’Elysée pour un nouveau sommet social -le deuxième de l’année 2010- sur fond de crise, de gel des dépenses publiques et de concertation en cours avec le cabinet du ministre du Travail Eric Woerth sur la réforme des retraites.

Selon l’Elysée, les partenaires sociaux seront reçus à partir de 16h pour discuter de "questions économiques, industrielles et d’emploi".

Cette réunion aura pour but de "dresser un bilan partagé des mesures prises face à la crise et des suites qu’il convient de leur réserver", ajoute l’Elysée. Lors du sommet social du 15 février dernier, le président avait proposé de faire un point en avril sur les différents dispositifs de soutien à l’emploi mis en place début 2009 pour faire face à la crise, notamment en matière de formation ou encore de chômage partiel.

Cette réunion aura lieu dans un climat tendu, alors que l’intersyndicale CGT, CFDT, FSU, UNSA et Solidaires appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 27 mai pour la défense de l’emploi, du pouvoir d’achat et des retraites, et que FO appelle à une grève interprofessionnelle le 15 juin.

Par ailleurs, les syndicats comptent interpeller Nicolas Sarkozy et le gouvernement sur le gel des dépenses publiques pour trois ans annoncé en fin de semaine par le Premier ministre François Fillon.

L’intersyndicale a d’ailleurs immédiatement condamné cette annonce. Dans une déclaration commune diffusée dès le 6 mai dans la soirée, les cinq syndicats "considèrent que la réduction des déficits ne peut être envisagée sans assurer la cohésion sociale et la réduction des inégalités, en particulier par une fiscalité plus redistributive".

"Donner la priorité à l’emploi stable, améliorer les salaires et le pouvoir d’achat, réduire les inégalités, réorienter la fiscalité vers plus de justice sociale, investir pour l’emploi de demain par une politique industrielle prenant en compte les impératifs écologiques et par des services publics de qualité restent nos objectifs communs", ont-ils écrit.

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly "interpellera le président sur ce sujet car on considère qu’engager une politique de rigueur va à l’encontre de l’emploi", a également déclaré à l’Associated Press Stéphane Lardy, secrétaire confédéral de ce syndicat.

Les syndicats comptent aussi évoquer la réforme des retraites, mais ne s’attendent pas à en savoir plus à l’occasion de cette réunion, alors que les concertations entre les partenaires sociaux et le gouvernement sont en cours et que le cabinet de M. Woerth doit diffuser dans le courant de la semaine du 17 mai un premier document d’orientation.

"On n’en saura sans doute pas plus lundi, mais on ne peut pas avoir un rendez-vous avec le président de la République sans parler de ce sujet", a souligné Stéphane Lardy.

Nicolas Sarkozy est aussi attendu sur un engagement pris lors du précédent sommet social, le 15 février, sur le partage de la valeur ajoutée, sujet sur lequel il n’y a toujours aucun accord entre les partenaires sociaux.

"Je regrette qu’à ce jour il n’y ait toujours pas eu entre vous de réelles discussions sur le partage de la valeur ajoutée", avait-il déclaré aux organisations patronales et syndicales.

"Le temps est venu pour les entreprises d’aborder la question du partage du profit avec leurs salariés", avait-il ajouté. Estimant que "les Français ne comprendraient pas que l’on n’avance pas", le président avait demandé le 15 février au patronat et aux syndicats "de démarrer au plus tôt des négociations qui devront être conclues dans trois mois".

"A défaut", avait-il prévenu, "le gouvernement préparera un projet de loi". M. Sarkozy avait déjà réclamé des négociations sur ce sujet en 2009. Le chef de l’Etat avait alors souhaité que les bénéfices des entreprises puissent être partagés en trois tiers revenant respectivement à l’investissement, aux actionnaires et aux salariés. AP

Cet article est repris du site http://news.google.com/news/url?fd=...

Vous aimerez aussi