Accueil > Actualités > Manuel Valls suggère une nouvelle ouverture - Marianne2.fr

Manuel Valls suggère une nouvelle ouverture - Marianne2.fr

In Marianne2.fr

Le député-maire d’Evry (Essonne) a, ce matin, renouvelé son positionnement à la droite du PS. Sur les retraites comme sur la fiscalité, il a évoqué des pistes pour les réformes gouvernementales susceptibles d’être soutenues par la gauche blairo-comptatible.

« Oui, il faut une forme d’union sacrée. » Ce matin encore au micro de Jean-Jacques Bourdin, le député-maire a développé sur RMC les thèses de son dernier livre* où il fait une large place à des contrats nationaux, forcément consensuels, comme le rétablissement des finances publiques, les retraites, l’intégration ou la sécurité.

Jean-Jacques Bourdin n’a pas dû trop pousser Manuel Valls dans ses retranchements pour que celui-ci expose ses propositions sur la future réforme des retraites par exemple. « Pas de tabous » pour lui lorsque « il y a des déficit qu’il va falloir combler, 10 à 12 milliards aujourd’hui, 50 milliards en en 2030. » Dés lors, « Oui à terme il faut arriver à (l’unité public / privé) », quant à la durée de cotisations « On ira au delà 41, 43 voir 45. » L’âge de départ à la retraite ? Manuel Valls évoque un départ à 65 ans… Autant de positionnements sur un sujet pour lequel ses camarades socialistes sont encore loin d’avoir fait leur unité.

Sur la fiscalité aussi Manuel Valls tend des perches au gouvernement. Même si il prône la disparition concomitante de l’ISF et du bouclier fiscal, rejoignant ainsi une bonne part des parlementaires de droite, libéraux comme sociaux, il sait que cette option n’a pas les faveurs de Nicolas Sarkozy accroché à son bébé, le bouclier à 50%. Aussi mâtine-t-il une proposition qui fait consensus dans son camp d’une autre qui pourrait être reprise par l’Elysée : « Il faut fusionner la CSG et l’impôt sur le revenu. On pourra financer les retraites par la CSG. » C’est en effet peu ou prou l’option qui pourrait être prise par le gouvernement pour ménager la chèvre, le bouclier fiscal et le chou, la bronca des parlementaires de la majorité vis-à-vis de ce dispositif. L’idée est simple, et fonctionne en deux temps. Premier temps, à l’occasion de la réforme des retraites, un morceau de CSG serait affectée aux financement des pension. Second temps, cette partie ne serait pas protéger par le bouclier.

Cet article est repris du site http://news.google.com/news/url?fd=...

Vous aimerez aussi