Accueil > Actualités > Le gouvernement privilégie l’allongement de la durée d’activité dans le dossier (...)

Le gouvernement privilégie l’allongement de la durée d’activité dans le dossier "retraite" - Boursier.com

In boursier.com

Le premier document d’orientation sur la réforme des retraites était largement attendu ... Il a été transmis hier soir aux différents partis politiques et partenaires syndicaux ...

Le document fait état des pistes privilégiées ou écartées afin de rétablir l’équilibre du système des retraites.

Sans surprise, le gouvernement souligne que le déséquilibre du système des retraites pourra se résoudre par une réponse démographique. Car même si le pays renoue avec le plein emploi et la croissance, le déficit du système des retraites continuera de se creuser... "Le déficit serait, chaque année, compris entre 41 et 45 MdEUR en 2020, et entre 56 et 70 MdEUR à compter de 2030. Avec un taux de chômage de 7 %, il s’élèverait à 49 MdEUR en 2020 et 80 MdEUR en 2030" peut-on lire dans le document.

Pour résoudre le dilemme, l’Elysée n’entend pas toucher au niveau des pensions et ne souhaite pas augmenter les prélèvements obligatoires, qui figurent déjà parmi les plus élevés du monde...

Seule solution restante : Accroître le nombre de cotisants par rapport au nombre de retraités grâce à deux leviers d’action : l’augmentation de la durée de cotisation en vue de toucher une retraite à taux plein, et l’augmentation de l’âge d’ouverture des droits à la retraite, aujourd’hui fixé à 60 ans, et ce, de manière progressive ...

Mais l’allongement de la durée du travail ne peut être possible sans la mise en place de mesures privilégiant l’employabilité des séniors (55-64 ans), dont le taux d’activité est aujourd’hui très bas (37,9%).

La réforme tiendra également compte de certains paramètres liés à la pénibilité au travail et aux cotisants ayant commencé à travailler très tôt. Le gouvernement étudiera ce pan de la réforme avec les syndicats et partis de gauche, qui demeure pour le moment assez vague.

Outre la mise en place de ces mesures, le gouvernement n’exclut pas la création de nouvelles sources de financements " sur des assiettes et des revenus ciblés dans une logique d’équité " peut-on lire dans le document. Cela passerait par la réduction des niches fiscales ou par une contribution supplémentaire de solidarité sur les hauts revenus et les revenus du capital.

Enfin, "la réforme des retraites devra également permettre de continuer à progresser vers une plus grande équité entre les régimes de retraite du secteur public et du secteur privé" souligne-t-on dans le rapport.

Pour l’heure les syndicats jugent le document d’orientation flou et regrettent que la réforme porte presque exclusivement sur l’allongement de la durée du travail ...

Source

Vous aimerez aussi