Accueil > Actualités > La bataille des retraites est engagée - Le Parisien

La bataille des retraites est engagée - Le Parisien

In Le Parisien

Le gouvernement entame ce matin la « concertation » sur la réforme des retraites. Objectif : fixer un calendrier et trouver un accord avec des syndicats opposés à l’allongement de la durée de cotisation.

On rentre dans le dur ! C’est aujourd’hui que s’ouvre le grand chantier de la réforme des retraites. Toute la journée, Eric Woerth, le ministre du Travail, recevra syndicats (FO, CGT, CFDT, CFTC et CGC) et patronat (Medef, CGPME, UPA). Objectif de cette « concertation » : déblayer le terrain afin de tenter de remettre d’aplomb les régimes de retraite du privé et du public.
Fin 2008, les retraités étaient près de 15 millions.

Un chiffre qui augmente de 500 000 par an. Et ce n’est qu’un début. Le nombre de retraités devrait plus que doubler d’ici quarante ans. Il n’y aura alors plus que 1,2 cotisant pour un retraité. Comment faire alors que l’espérance de vie augmente et que le chômage plombe les caisses ? « Si nous ne faisons rien, il manquera 100 milliards par an à l’horizon 2050 », a averti François Fillon. Le verrou de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans doit-il sauter ? Allongera-t-on la durée de cotisation (ce sera déjà quarante et un ans pour le public comme pour le privé à l’horizon 2012) ? Deux ans après la fin des régimes spéciaux (SNCF, RATP…), les fonctionnaires, dont le mode de calcul des pensions est plus avantageux, vont-ils être mis à contribution ?
Une hausse des cotisations est-elle supportable ? Quid de la pénibilité des métiers ? Autant de questions sur lesquelles les partenaires sociaux devront s’entendre.

L’Elysée veut une loi en septembre

Après la débâcle des régionales, le gouvernement avance prudemment. Il y a quatre jours, l’Elysée émettait l’idée « d’un prélèvement spécifique sur une catégorie de population », expliquant qu’« il faut faire quelque chose pour que la réforme soit perçue comme absolument juste ». Le chef de l’Etat il a dit et redit que s’il ne devait rester qu’une grande réforme de son quinquennat ce serait celle-ci dévoilera les grandes lignes de son projet fin mai, début juin au plus tard. Objectif : une loi en septembre. Mais quels que soient les remèdes, cela va tanguer : la retraite est le troisième sujet d’inquiétude des Français, après l’emploi et le chômage, révèle un récent sondage.

Cet article est repris du site http://news.google.com/news/url?fd=...

Vous aimerez aussi