Accueil > Actualités > Dernière manifestation avant la réforme - Europe1

Dernière manifestation avant la réforme - Europe1

In Europe1

Les syndicats misent beaucoup sur les défilés de jeudi pour peser dans le débat sur les retraites.

C’est le dernier rendez-vous populaire des forces syndicales avant la réforme des retraites portée par le ministre du Travail Eric Woerth. Organisées par les syndicats CGT, CFDT, CFTC, FSU, Unsa et Solidaires, les manifestations de jeudi sont donc cruciales s’ils veulent influer sur la réforme, alors que le gouvernement a commencé à dévoiler mardi ses intentions.

"C’est évident que nous jouons une grosse partie jeudi", a lancé le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, lors d’un déplacement mardi à Marseille. Pour le dirigeant syndical, "si le gouvernement ne voit pas une mobilisation des salariés, c’est clair que le texte de loi sera très précis à propos de la mort de la retraite à 60 ans et l’allongement de la durée de cotisation".
Incertitudes sur de la mobilisation

Les syndicats espèrent que les Français se montreront réactif à l’annonce par le gouvernement de son souhait de repousser l’age de départ à la retraite. Dépasser le cap des 60 ans, "ça dynamise", estime un autre membre de la direction cégétiste, Nadine Prigent.

"Le fait que le gouvernement sorte du bois doit être un encouragement à faire du 27 mai une journée réussie", espère de son côté le secrétaire général adjoint de la CFDT Marcel Grignard.

Dans le contexte de crise qui voit les gouvernements européens annoncer l’un après l’autre des mesures de restriction, "on n’est pas à l’abri d’une résignation", a pour sa part nuancé Jean Grosset, secrétaire général adjoint de l’UNSA. "Tout le monde, y compris au gouvernement, est très prudent" sur l’évolution du climat social ces prochaines semaines, a-t-il ensuite ajouté.
Les militants veulent des syndicats unis

Face à la réforme des retraites, les salariés demandent aux centrales de mettre de côté leurs différends. C’est le sentiment général qui régnait à Marseille lundi, à l’image de Noël, ouvrier CGT, qui ne comprend pas ces divisions et l’a dit à Bernard Thibault.

"S’ils ne sont même pas d’accord entre eux, que l’action de fasse", a pour sa part lâché Céline, agent hospitalier :

Les syndicats ne font pas de pronostic sur la participation aux manifestations. 1er mai mis à part, la dernière journée d’action, le 23 mars, avait réuni entre 380.000 et 800.000 personnes.

Source

Vous aimerez aussi