Accueil > Actualités > Retraites - Une mobilisation "en retrait" - France Soir

Retraites - Une mobilisation "en retrait" - France Soir

Pour le secrétaire d’Etat à la fonction publique, le sarko-villepiniste Georges Tron, la mobilisation de jeudi, « en retrait », montre une « vraie maturation des esprits » sur la réforme des retraites.

In FranceSoir

France-Soir. Quel bilan tirez-vous de la journée de mobilisation d’hier ?
Georges Tron. J’y vois l’expression d’une inquiétude, qui dépasse le sujet des retraites puisqu’il était aussi question d’emploi et de pouvoir d’achat. C’est quelque chose qu’il faut prendre en compte. Il est parfaitement légitime d’exprimer des inquiétudes quand on les ressent. Je note quand même que ce n’était pas une manifestation unitaire. Par ailleurs, objectivement, les chiffres ne sont pas extraordinairement importants, et plutôt en retrait par rapport à la journée de mobilisation du 23 mars. Cela peut signifier que les Français ont le sentiment qu’on est entré dans une phase de sérieux, qui suppose peut-être un peu moins d’opposition systématique. Il y a, je crois, une vraie maturation des esprits.

“Nous sommes dans une phase de vraie concertation”

F.-S. Quelle a été la mobilisation dans la fonction publique ?
G. T. C’était assez calme. Nous avons eu des taux de grévistes assez mesurés et qui étaient tous plutôt en retrait par rapport au mois de mars. Il n’y a pas eu un processus de mobilisation qui serait de nature à susciter des interrogations. De plus en plus, les fonctionnaires mesurent que nous sommes dans une phase de vraie concertation.

F.-S. On semble s’acheminer vers une hausse des cotisations pour les fonctionnaires. C’est une piste sérieuse ?
G. T. Par définition, il n’y a aucun sujet tabou. Dans les sujets en discussion, il y a évidemment la période de référence des 6 mois (pour le calcul des pensions, NDLR) – tout en mesurant qu’elle est spécifique à la fonction publique pour des raisons historiques et pratiques –, la question des taux de cotisation mais aussi toute une série de dispositifs spécifiques. Actuellement, nous listons tout. Mais nous ne sommes pas au stade où nous avons arrêté quoi que ce soit.

Source

Vous aimerez aussi