Accueil > Actualités > Retraites : un point d’étape à 45 ans pour tous les assurés - Les (...)

Retraites : un point d’étape à 45 ans pour tous les assurés - Les Échos

In LesEchos

Le gouvernement veut développer l’information sur les retraites. Un rendez-vous avec un conseiller sera proposé à tous les assurés à 45 ans, en plus de l’information écrite qui leur est déjà fournie.

C’est l’un des seuls sujets à peu près consensuels de la réforme des retraites : le renforcement du droit à l’information. Le ministre du Travail a rappelé lundi qu’il s’agissait là d’un des 14 « engagements » pris par le gouvernement dans le document d’orientation remis aux partenaires sociaux le mois dernier.

Aujourd’hui, « on est un peu dans le flou », a estimé Eric Woerth à l’occasion d’un déplacement dans une antenne parisienne de la Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV). Les futurs assurés font face à « beaucoup d’incertitudes » sur leur future retraite, « malgré des progrès considérables » depuis la mise en oeuvre de la réforme de 2003.

Ils reçoivent actuellement deux documents distincts à différents âges de la vie de la part du GIP Info Retraite, qui regroupe les 35 régimes obligatoires. Un « relevé de situation individuelle », d’abord, tous les cinq ans à partir de 35 ans. Ce relevé liste l’ensemble des régimes dans lesquels l’assuré a acquis des droits, avec les périodes correspondantes, la rémunération prise en compte pour le calcul de la pension, la durée d’assurance ou le nombre de points acquis, les périodes ou les événements susceptibles d’influencer l’âge de départ ou le montant de la pension (enfants, service militaire…). Un document assez peu parlant. A 55 ans, les assurés reçoivent une « estimation indicative globale », qui fournit une évaluation du montant total de la retraite dans les régimes de base et complémentaires (sur la base d’une fin de carrière linéaire), ainsi que l’âge d’ouverture des droits.

Prévoir ou non des rachats de trimestres

En plus de ces deux dispositifs, le gouvernement veut mettre sur pied un « point d’étape retraite à 45 ans, qui permettra aux assurés de disposer d’un examen de leurs droits à retraite et d’un conseil sur l’ensemble des instruments dont ils peuvent disposer pour améliorer leur future pension », souligne le gouvernement. L’idée d’un rendez-vous avec un conseiller devrait être retenue. Ce rôle de conseil est déjà développé à la CNAV. « A 45 ans, on a déjà fait une bonne partie du parcours professionnel, on dispose de suffisamment d’éléments pour anticiper », explique Danièle Karniewicz, présidente (CGC) de la CNAV.

Ce point sera notamment destiné aux personnes, de plus en plus nombreuses, qui n’ont pas un parcours linéaire : celles qui ont effectué leur carrière dans différents régimes (privé puis public par exemple). Ou encore les assurés qui ont connu des périodes de chômage, de temps partiel, qui ont travaillé à l’étranger. Ce point d’étape leur permettra par exemple de prévoir ou non des rachats de trimestres.

Il ne permettra pas, en revanche, de donner une estimation précise du niveau de pension à ce stade de la vie professionnelle. Un outil de simulation existe déjà sur le site du GIP Info retraite, mais il ne fait que prolonger la situation présente de l’assuré (type de métier, niveau de rémunération, évolution, etc.). Le gouvernement veut aussi adresser à tout assuré qui valide pour la première fois un trimestre une information sur le système de retraite.

Source

Vous aimerez aussi